Carillon (care on)
2023
Insallation, dimensions variables
Céramique, chaîne, anneaux

L’origine de ce projet est de créer du son à partir de céramique. L’argile que j’utilise ici est une terre recyclée que je suis venu réhydrater, remodeler, afin de lui insuffler un nouveau souffle de vie. La travaillant au tour de poterie ou en feuille de céramique, après cuisson chacune des pièces devient une caisse de résonnance qui génère sa propre musicalité : le son qui est propre à sa dimension, son épaisseur ou la forme obtenue. Quant à elles, les feuilles de céramique servent à entraîner le mécanisme : par la présence du vent ou généré par le déplacement d’une personne.
Ce projet met en présence la musicalité du déplacement d’un corps, d’une énergie, d’un flux, qui viendrait engendrer des ondes vibratoires et qui vont se propager dans l’espace et dans notre propre corps. Lorsque vous écoutez une musique acoustique, celle-ci peut influencer vos émotions, n’est-ce pas ? Certaines musiques vous rendent nostalgique, d’autres vous apportent de la joie, de la bonne humeur, etc. Certaines musiques vous apportent même une sensation de bien-être. Cet effet se produit par un échange vibratoire entre votre corps et les vibrations collectives des différents sons.
À l’instar des bol chantant (ou bols tibétains) qui, lorsque on les percute, les ondes vibratoires vont se propager et crée un environnement sonore propice à la méditation ou au bien-être. Notre propre corps est constitué de milliards de cellules, vivant à une fréquence de vibration naturelle générée par notre propre champ électrique. Elles n’interagissent pas seulement entre elles, mais également avec la fréquence vibratoire des autres organes du corps dans son ensemble, mais aussi avec son environnement extérieur, proche et lointain.
Induisant une dimension méditative et contemplative, l’œuvre se fait témoin de présence et déplacement de flux dans l’espace d’exposition, de cette installation découle une dimension à la fois éternelle et éphémère.